Les 6 questions incontournables que tout le monde se pose avant d’apprendre le piano

Comment ça, SIX questions?

Oui oui, même toi !

Hello, cher visiteur, chère visiteuse,

Oui le point médian m’agace prodigieusement, ainsi que les nouvelles consignes d’inclusion…

Je m’adresserai donc à toi en général, que tu sois mon lecteur ou ma lectrice.

Point.

Normal, pas médian, celui-là.

Qui es-tu?

Je ne te connais pas encore, je t’imagine…

Tu as 18 ans, ou 30, ou 60, ou 45, ou moins, ou plus…

Tu aimes la musique?

La vie t’a fait passer par des hauts et des bas, et jusqu’ici tu n’as pas eu beaucoup le temps de t’offrir ce petit plus personnel, jouer d’un instrument.

Tu es intrigué.e par le nom de ce site? Le piano, ça te parle?  Parfait, tu es au bon endroit !

Qu’attends-tu de moi?

Par des billets d’humeur, des anecdotes, des vidéos sympas, je vais partager avec toi

  • des astuces, des trucs, pour démarrer le piano tout seul
  • mon expérience de pianiste-coach
  • mes relations avec l’un ou l’autre de mes élèves, anciens et actuels -pas tous, et toujours anonymés pour respecter leur vie-
  • des anecdotes de stages en immersion chez moi ou ailleurs

La grande question 1. Pourquoi le piano "à ma portée"? je suis bien trop vieux-vieille !

En effet, mis à part le jeu de mots concernant la portée musicale, l’idée de te présenter le piano comme étant à ta portée doit te paraître totalement irréelle.

Eh bien… tu te trompes ! Oui bien sûr le piano est à ta portée, quel que soit ton âge, quelles que soient tes précédentes expériences.

Question 2, régulièrement : J'ai peur de ne pas être assez doué.e

Soyons clairs, si tu étais un génie ça se saurait depuis longtemps, et pour moi aussi c’est un peu tard, si on pense que Mozart composait ses premières pièces à 4 ans, ou que Chopin jouait en public dès l’âge de 8 ans. 

Le revers de la médaille (oui, il y a une justice !) est là : ou bien ces génies sont morts jeunes, ou bien ils ont eu des vies difficiles.

Mozart est mort à 36 ans, Chopin à 39…

Glenn Gould était un génie, mais peu sociable…

John Lennon aussi était un génie, mais hélas il a disparu prématurément…

PLUS SÉRIEUSEMENT : les vedettes que nous connaissons pratiquent le piano depuis très longtemps, et doivent consacrer des heures à l’amélioration, ou au maintien, de l’excellence de leur technique et de leur virtuosité.

position main

Remarque 3 : Moi je ne veux pas être virtuose, je veux juste jouer pour mon plaisir...

Ça tombe bien, moi aussi !

Point de vedettariat en vue, et…

Et, OUI le plaisir est bien le seul moteur, et le seul objectif, qui va te faire aborder le piano.

Le plaisir de l’excitation d’un nouvel apprentissage, le plaisir de créer ta musique, ou de reproduire celle des autres… Le plaisir de partager, de faire écouter ce que tu aimes jouer.

Et surtout, le plaisir de mieux te connaître toi-même, de te poser en tout sérénité…

La grande question 4 : Quelle est ta formule miracle?

Même pas en rêve…

Je ne dévoilerai rien… !

Trêve de plaisanterie, je n’ai pas de formule-miracle. Uniquement la certitude, fondée sur l’expérience, que seul le plaisir de réussir permet d’apprendre.

Pour soutenir et alimenter ton plaisir, j’utilise une pédagogie largement basée sur la gestion mentale.

Contrairement aux apparences induites par son nom un peu barbare, la gestion mentale consiste à mieux comprendre les mécanismes de la mémorisation, ou de l’attention, pour les améliorer encore, chacun à sa manière.

Et bien sûr, nous ne parlerons pas de solfège préalable, nous jouerons d’abord !

Un petit exemple de ce que tu pourras jouer bientôt ici.

Question 5 : Comment ça marche ?

Pendant les moments au piano, nous nous questionnerons toujours pour découvrir comment ça s’est passé, dans notre tête, au moment d’écouter et de découvrir tel ou tel accord, ou bien tel enchaînement incontournable.

Nous verrons très rapidement que souvent nous n’utilisons pas toutes les ressources disponibles de notre cerveau, et qu’avec un peu d’organisation on peut doper ses performances quasi immédiatement.

Objection 6 : Dans ma famille, personne n'est musicien, et ne pourra m'aider !

Parfait !

Il  faut bien un commencement pour créer une dynastie…

Plus sérieusement, dans ma famille non plus personne ne pouvait m’aider, et pourtant… ça a marché !

Puisque tu es motivé.e, tu remplaceras la vivacité de compréhension et d’intégration des enfants, par des liens logiques que tu construiras tout naturellement et qui consolideront ton apprentissage.

Tu es rassuré.e ?

Par ces quelques lignes j’espère avoir répondu à tes interrogations.

Dans de prochains billets je partagerai quelques astuces pour commencer tout doucement à enchaîner joliment des accords.

Tu veux en savoir plus? Quelques explications ici

Tu as aimé? partage avec enthousiasme !

Partager sur facebook
Partager sur email
Le piano à ma portée

Reçois toute l'actualité du site avec ma newsletter !

Retour haut de page