Mon Métier
Une Passion

Je suis professeure de piano et de formation musicale depuis de nombreuses années. (Ma coquetterie m’empêche de te donner le nombre exact d’années d’expérience professionnelle !)

Appelle-moi : Danielle 06 82 95 60 49 
ou écris-moi : lepianoamaportee@sfr.fr

Danielle Doriath

J’ai eu la chance d’apprendre la musique très jeune, malgré le manque de moyens financiers de mes parents, grâce à un étonnant concours de circonstances :
La mairie de ma commune finançait les cours de musique des élèves de l’école municipale de musique ; mais, comme le piano n’y était pas enseigné, j’ai dû aller dans la commune limitrophe, et c’est néanmoins la mairie qui prenait en charge le montant de ma scolarité au Conservatoire.
J’ai donc baigné dès mon plus jeune âge dans un univers très technique, ponctué de cours de piano bien sûr, mais également de solfège, d’harmonie, d’analyse, de direction d’orchestre etc.

J’ai adoré tout ce cursus, je passais des heures au conservatoire…d’une grande ville, puis d’une autre. J’y ai récolté des diplômes, appris un métier…
Pour me rendre compte, des années plus tard, que sans mes partitions j’étais perdue !
Impossible de jouer “au pied levé” sauf les morceaux que j’avais appris par coeur. Impossible d’inventer, de m’amuser…  Contrairement aux copains guitaristes qui jouaient sans complexes au bout de 10 mn d’apprentissage.

2 partitions formant un coeur

Petit à petit, après des années d’expérience dans l’enseignement musical, l’exemple de la guitare a refait surface. Par quel mystère n’importe qui, avec 3 ou 4 accords dans les doigts, peut-il jouer pendant des heures, partager des moments délicieux avec ses amis, alors que même avec l’enseignement bienveillant que je proposais il fallait passer par un apprentissage bien plus long? 

C’est un ami guitariste qui m’a mise au défi de tout mettre à plat, et de prendre le problème dans le bon sens : au lieu d’apprendre les notes, il fallait JOUER  des accords, se faire plaisir… Commencer par hésiter, se tromper beaucoup, mais jouer, écouter, inventer.. 

Un bébé qui commence à parler ne va pas dire d’emblée, même si on l’entraîne à répéter “s’il te plait maman j’aimerais beaucoup avoir un gâteau”. Il va bafouiller, associer des syllabes maladroitement… et bien sûr qu’on va le comprendre ! Il aura toute sa vie pour structurer sujet-verbe-complément et lire et écrire etc.

Et si j’utilisais la même logique au piano? d’abord jouer, puis structurer progressivement…

Cette pratique qui consiste à jouer d’abord des accords, 3 ou 4 seulement, les enchaîner, les associer, les “tricoter”, avant de leur ajouter une mélodie, est extraordinaire !
Elle est d’autant plus prodigieuse qu’elle atteint sa pleine efficacité lorsqu’elle est pratiquée intensément, dans un laps de temps court.
Associé aux techniques de gestion mentale, telles que proposées par Antoine de la Garanderie, l’apprentissage du piano procure un tel émerveillement que ce plaisir ne peut que rejaillir dans ta vie personnelle, et professionnelle !

Retour haut de page