Challenge 21 jours de posts, jour #16 : jouer avec ou pour les autres?

pianiste concert couleurs

C’est tout le problème !

Le pianiste est un musicien bien solitaire. Je parle bien sûr du pianiste “moyen”, toi, moi, l’amateur qui se fait plaisir. Je ne parle pas du virtuose.

Pourquoi solitaire? parce que le piano peut remplacer tout l’orchestre, avec son registre étendu. Nul besoin d’un instrument accompagnateur pour obtenir un résultat “complet”. Quand tu écoutes un pianiste, tu ne ressens pas le manque d’un accompagnement, d’un soutien mélodique, de basses par exemple. Tout est là.

Jouer avec les autres…

Je parle ici du pianiste qui joue en même temps que d’autres musiciens. Cela peut être avec un orchestre, dans le cadre d’un concerto pour piano par exemple. Ou bien, dans un cadre plus intime, avec 1 à 4 complices, en musique de chambre. C’est cette formule que j’affectionne.

De toute façon, n’étant pas pianiste-virtuose de carrière, je ne suis pas concernée par la 1ère proposition ! C’est délicieux de jouer avec un ou 2 ou 3 partenaires musicaux. La musique se construit grâce à l’apport de chacun, et aucun instrument n’est secondaire.

J’ai eu l’occasion de jouer en duo piano-chant lyrique, ou chant baroque. Ou bien en piano-violoncelle, piano-violon, piano-flûte, piano-clarinette, voire piano-flûte-chant baroque. Quel bonheur !

Toute la construction de l’oeuvre est collective, et c’est bien grâce à la sensibilité de chacun que l’harmonie du tout peut se développer. La décision de savoir qui l’on doit entendre particulièrement à un moment précis, même en s’appuyant bien sûr sur les indications du compositeur, s’appuie sur la réflexion de chaque intervenant.

J’imagine que c’est un peu comme la mise en scène d’une pièce de théâtre, quand les différents comédiens apprennent à évoluer ensemble sur la scène.



Jouer pour les autres…

Est-ce que le pianiste joue vraiment pour les autres (en généreux interprète)? pour soi-même (en parfait égoïste)? en fonction des autres (en musicien attentionné)? Je n’ai pas de réponse définitive.

Il me semble que, comme pour tous les actes de notre vie, il faut se servir en premier…Donc jouer pour soi.  Dans un avion, on te dit qu’en cas de problème, si tu ne mets pas ton masque en premier, tu ne pourras pas aider les autres autour de toi.

Pour la musique, c’est pareil. Si toi, tu ne te remplis pas d’émotions, si tu n’es pas en parfaite symbiose avec ton instrument ou bien l’oeuvre que tu as choisi d’interpréter, comment veux-tu que ton auditoire ressente ce que tu n’aurais pas mis en place?

En revanche, je pense que jouer consciemment pour les autres donne un élan à ta musique. En effet, tu entres dans un mouvement d’offrande, de cadeau, qui rend ton interprétation subtilement plus généreuse, plus authentique parfois. 

Et toi, qu’en penses-tu? Je suis très curieuse de lire ton expérience à ce sujet! 

Demain, nous parlerons de … littérature. 

Avec passion et bienveillance,

signature Danielle

Tu as aimé? partage avec enthousiasme !

Partager sur facebook
Partager sur email
Le piano à ma portée

Reçois toute l'actualité du site avec ma newsletter !

Retour haut de page

Assiste Gratuitement
A Ton Premier Cours de Piano Avec Danielle

vite clique sur le bouton !